Usines ouvertes

Myriam, docteur hydrogéologue, nous parle de son métier

Myriam Dedewanou, Docteur Hydrogéologue, est responsable des ressources en eaux au sein des usines d’eaux du Pôle Saveurs d’Agromousquetaires, qui regroupe les unités de production d’eau minérale et d’eau de source du groupement Les Mousquetaires.

Pourquoi Agromousquetaires a besoin des compétences d’une hydrogéologue ?

 

Agromousquetaires, ce sont près de 59 unités de production qui fabriquent partout en France des produits alimentaires ou non alimentaires vendus dans les réseaux du groupement Les Mousquetaires (Intermarché, Netto etc.). L’eau fait partie des ressources naturelles utilisées par le groupement, il est donc nécessaire de réunir les compétences nécessaires à son exploitation et sa préservation.

 

Le Pôle saveur rassemble les unités d’embouteillage d’eau minérale ou de source. J’interviens sur tous les sites qui produisent de l’eau en bouteille, soit sept au total, dont cinq spécialisés (Sainte-Marguerite, Société des Eaux de Source de Paimpont, Vernet, Société des Eaux Minérales de Luchon, Société des Eaux d’Aix-les-Bains). Antartic (Sirop, jus) et FDL (Vins) produisent également d’autres références. Au sein d’Agromousquetaires, je travaille comme support technique sur la gestion quantitative et qualitative de la ressource en eau.

 

En quoi consiste le métier d’hydrogéologue ?

 

Mon métier consiste à étudier la roche sous-terraine et le contexte géologique et hydrogéologique de la ressource « eaux souterraines ». Il s’agit de comprendre la porosité des roches, les écoulements, la façon dont les réserves d’eau se rechargent, soit par l’eau pluviale soit par d’autres aquifères adjacents.

Je m’intéresse également aux activités de surface qui peuvent avoir un impact sur la qualité de la ressource en eaux souterraines. C’est un métier technique qui suppose de bien connaître les installations dans les usines, mais aussi très lié à l’environnement, l’eau étant une ressource fragile et dynamique.

Dans le cas présent, je m’intéresse à l’eau exploitée par les forages et utilisée par les unités de production Agromousquetaires pour la production d’eau en bouteille.

 

Quels sont vos champs d’intervention pour Agromousquetaires ?

 

Rattachée au Pôle qualité et développement durable, je travaille en support technique sur la gestion de la ressource en eau avec les responsables qualité, les responsables maintenance, les directeurs et directrices d’usine, les bureaux d’études techniques, et les administrations chargées notamment d’autoriser l’exploitation.

Je peux intervenir par exemple en soutien dans le cadre d’une opération de maintenance, d’un changement de pompe, d’un nettoyage d’équipement, d’un comblement de forage. J’apporte mes compétences pour définir les bonnes pratiques en termes d’hydrogéologie, sans toutefois me substituer aux responsables en place, qui ont souvent tissé de bonnes relations avec les acteurs locaux tels que le Conservatoire du Littoral.

Je suis également là pour mettre en place des standards qui permettront d’être homogènes sur les équipements pour toutes les usines.

A plus long terme, il y a également un aspect prédictif, basé sur de la récolte de données et un travail avec des modélisateurs.

 

C’est une mission passionnante, liée à l’industrie, à environnement, au climat, à l’humain. La ressource « eau » est extrêmement précieuse, nous devons donc aller encore plus loin que les exigences règlementaires pour la préserver. Il faut être en avance en termes de gestion de la ressource afin de délivrer un produit sain pour les clients.