Usines ouvertes

C’est Aurore qui a eu la fève !

Usines Ouvertes permet à chacun de découvrir les coulisses de fabrication de nos produits, avec des hommes et des femmes fiers de partager leur expertise et leur métier au quotidien. Les jeunes recrues d’Agromousquetaires passent devant la caméra pour faire découvrir de l’intérieur les Unités de Production du Groupement.

Bonjour Aurore ! Quel est ton parcours et comment es-tu arrivée chez Agromousquetaires ?

Originaire de Saint-Malo, j’ai grandi dans le Maine-et-Loire avant de venir à Rennes pour mes études. Après mon bac, j’ai opté pour un BTS en communication qui m’a convaincue de poursuivre dans cette voie. J’ai poursuivi ma formation dans une école spécialisée, toujours à Rennes. C’est là que j’ai rencontré Lolita qui a effectué son alternance dans la filière traiteur et surgelés puis au Pôle Mer d’Agromousquetaires. Quand est venu mon tour de trouver une alternance pour ma 2e année de Master, j’ai postulé à l’offre pour la filière épicerie, qui a intégré depuis le Pôle Végétal où je suis toujours !

Quelle est ta mission au sein d’Agromousquetaires ?

Mon alternance s’est achevée en juillet 2021, et depuis septembre je suis chargée de communication. Je suis toujours au sein du Pôle Végétal, qui compte 15 usines partout en France. Basée au sein de l’usine Filet Bleu (près de Quimper) je travaille avec le Comité de Direction du pôle, les usines qui en font partie et l’équipe communication d’Agromousquetaires. Je suis donc amenée à collaborer avec des personnes différentes, sur des sujets variés, avec parfois des déplacements au sein des différents sites de production. Les usines me sollicitent au gré de leurs projets, et je fais également le lien avec la Direction de la communication du Groupement pour certains sujets comme les relations presse par exemple.

Concrètement, ma mission est d’accompagner les usines dans leurs problématiques de communication internes et externes, de faire connaître et rayonner le Pôle Végétal d’Agromousquetaires à la fois en interne et vers le grand public. Au quotidien, je travaille aussi sur la création de supports (print, audiovisuels, web), la rédaction de contenus pour notre magazine interne et l’organisation d’évènements.

Comment t’es-tu intéressée à Usines Ouvertes ?

J’ai connu la plateforme usinesouvertes.fr quand j’étais encore en alternance, et j’ai été séduite par la démarche d’ouverture et de transparence. La promotion du « made in France » me parle également. Pour être franche, le fait de passer devant la caméra m’intimidait un peu, mais Angélique, qui a ouvert la voie avec la vidéo pilote pour l’usine Estener, a été très inspirante et m’a donné envie de le faire. Nous avons beaucoup échangé entre alternants sur la façon d’aborder l’exercice, qui a failli ne pas se faire dans mon cas car mon alternance touchait à sa fin. Finalement, le tournage a bien eu lieu à mon retour, pour mon plus grand bonheur ! J’ai été ravie de participer au projet, et encore plus de découvrir les coulisses de fabrication des galettes des rois !

Quel est ton retour sur l’expérience de tournage ?

Nous avons été bien accompagnés en amont par les équipes de la Direction de la Communication et les équipes des Moulins de Saint Armel. Plusieurs réunions de préparation nous ont permis de bien maîtriser le contenu et de nous projeter dans l’usine. Sandrine Com, directrice des Moulins de Saint Armel, a été très investie, à l’écoute et disponible, pour que le tournage se passe au mieux. Le jour J, les premières prises ont été un peu stressantes car je ne ne savais pas trop comment me comporter face à une caméra, mais j’ai très vite été à l’aise grâce aux indications des équipes de tournage. J’ai pris beaucoup de plaisir à l’exercice, très formateur, qui impose de parler clairement et à transmettre des idées de façon synthétique. Le tournage s’est déroulé sur deux jours intenses, il n’y a pas eu de temps mort. J’ai vraiment découvert les lignes de production à cette occasion. En bref, je recommande l’expérience !

Quels conseils donnerais-tu aux prochain(e)s candidat(e)s ?

Pour ma part, je n’ai pas visité l’usine avant le tournage, mais ça a ajouté à la spontanéité recherchée par le réalisateur donc ce n’est pas grave si on ne connaît pas l’UP dans les moindres recoins avant le tournage. En revanche, il est essentiel que les équipes s’impliquent à 100 % en amont et pendant le tournage pour que tout se déroule bien. Pour elles aussi, ce n’est pas évident car le tournage ne doit pas perturber l’activité. Mais la fierté de présenter son travail est une belle récompense pour tout le monde. Usines Ouvertes est une opportunité pour les Unités de Production de communiquer sur leur savoir-faire et de valoriser tous les métiers, avec de belles images à la clé. Il faut en profiter !

Une anecdote, pour finir ?

Forcément, nous avons dû manger de la galette…Et pour une fois, j’étais sûre de tomber sur la fève, qui avait été glissée dans ma part pour le bien de la vidéo. Je dois dire que c’est sympa d’avoir le droit de tricher un peu, pour une fois !