Usines ouvertes

Capitaine Cook : un savoir-faire traditionnel unique

Capitaine Cook a la particularité d’être une usine bénéficiant du label « Entreprise du Patrimoine Vivant » valorisant notamment trois de ses savoir-faire uniques en matière de conserves de poissons.

La norme à l’ancienne mise en place dans l’usine suppose en effet le respect de gestes très précis, qui se transmettent de génération en génération.

 

C’est tout d’abord  l’art de l’étripage, qui consiste à vider une sardine sans l’abîmer. Pour cela, un véritable travail d’orfèvre est réalisé à la main, avec un simple couteau. Il s’agit de couper la tête du poisson d’un coup de main maîtrisé pour enlever en même temps les viscères.

 

Le deuxième savoir-faire clé, c’est celui du parage, ou l’art de disposer les poissons de façon équilibrée dans les boîtes, soit « au bleu » (quand le dos est visible à l’ouverture de la boîte), soit « au blanc » (quand c’est le ventre qui est visible). Cette étape en apparence anodine suppose une maîtrise très fine de l’estimation du poids des sardines qui permet d’en disposer de 4 à 7 dans les boîtes.

 

Enfin le savoir-faire du sertissage, une étape cruciale qui nécessite pas moins de deux années de formation. Ces experts maîtrisent les phases de pliage du métal du couvercle sur celui de la boîte et l’application des efforts des molettes pour la régularité de l’assemblage. Aucun robot n’est aujourd’hui capable de réaliser cette action avec autant de précision !

Plus de soixante personnes, dont 4 mécaniciens sertisseurs, participent aujourd’hui à la transmission de ces savoir-faire, concentrés dans une petite boîte, depuis 1877…

 

Ceux qui auront la chance de pouvoir visiter l’usine ne regarderont plus jamais une conserve Capitaine Cook de la même manière !

 

Inscrivez-vous à la prochaine visite !